Top 5 des idées reçues sur l'entrepreneuriat | Les Pépites Tech

Top 5 des idées reçues sur l'entrepreneuriat

Le choix a été dur tant les idées reçues sont nombreuses sur le sujet ! L’entrepreneuriat est un domaine délicat qui suscite de nombreuses questions dont beaucoup pensent avoir la réponse sans vraiment bien connaître le sujet. L’équipe Pépite Tech vous a démonté les 5 idées reçues les plus répandues pour vous permettre de vous lancer plus sereinement dans l’aventure entrepreneuriale. Il ne vous reste plus qu’à foncer !

 

 

I. Il suffit de trouver LA bonne idée

Première idée reçue et malheureusement, la plus répandue. On croit souvent, à tort, qu’il suffit d’avoir une idée innovante pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Seulement, les idées innovantes ne manquent pas. Avant de vous lancer, votre idée doit s’inscrire dans un marché et trouver sa cible. Pour se faire, elle doit être au préalable testée, validée et mise en place au bon moment. De plus, cette idée s’accompagne d’une charge de travail considérable, business plan, étude de marché ou encore levée de fonds. Autant d’étapes fastidieuses qui montrent qu’une simple idée, même exceptionnelle, ne suffit pas pour entreprendre.

 

 

II. Entreprendre jeune est une mauvaise idée

Beaucoup de gens pensent que se lancer dans cette aventure jeune ou sans expérience est un réel frein à l’entrepreneuriat. C’est bien tout le contraire ! La jeunesse est une force qu’il faut exploiter. Le fondateur de Pixmania, Jean-Emile Rosenblum encourage la jeunesse à entreprendre « Démarrer tôt. Lorsqu’on est jeune, on est beaucoup plus libre et on a moins de responsabilité. Une fois que l’on a goûté au confort du salarié, que l’on commence à monter les échelons et que l’on a créé une famille, c’est trop tard. Prendre des risques à ce moment-là devient très difficile ».  Alors, qu’attendez-vous pour entreprendre ?

 

 

III. L’entrepreneur aime le risque

Non, l’entrepreneur n’aime pas le risque ! Il faut bien comprendre que si l’entrepreneur prend des risques ceux-ci sont mesurés et calculés. Certes, les créateurs d’entreprise ont pour la plupart le goût du challenge, des défis à relever mais non tous les entrepreneurs ne sont pas des joueurs de poker ! On se lance dans cette aventure quand on connaît bien son projet, qu’on est bien entouré et qu’on connaît bien son marché et la concurrence. Au final, peu de place est laissé au hasard. En effet, le chef d’entreprise ne se lancera pas dans un projet périlleux au risque de perdre de l’argent. Au contraire il va chercher à anticiper. L’anticipation est alors le maître mot de l’entrepreneur !

 

IV. Il faut avoir fait des études pour lancer son entreprise

Oubliez HEC et toutes les autres grandes écoles de commerce, tous les créateurs d’entreprise n’ont pas un bac + 18 en économie, management et création d’entreprise. La première chose qui compte quand on est entrepreneur ce n’est pas les diplômes mais l’expérience. Il est toujours mieux d’avoir de l’expertise dans un domaine, un bon savoir-faire et une motivation sans faille si l’on souhaite devenir entrepreneur.

Toujours pas convaincu ? Martin Bouygues, une des premières fortunes de France et PDG de Bouygues, a juste le niveau bac !

 

V. Il est difficile voir impossible de se financer en France

Il est vrai que la France n’a pas une bonne réputation en terme d’investissement. En effet le système français demande un peu de patience et beaucoup de paperasse, cependant cela ne doit pas vous décourager ! Les fonds d’investissement sont frileux quand il s’agit d’investir dans de jeunes startups qui ont moins de deux ans d'existence mais il existe de nombreuses alternatives comme la love-money et les Business Angels. Si toutefois vous n’arrivez pas à trouver des financements pour lancer votre activité sachez qu’il existe des structures privées qui proposent de vous aider dans ces étapes. Parmi elles, Eldorado, une plateforme de financement vous permet rapidement de connaître les financements accessibles et adaptés à votre projet ou votre entreprise.

 

 

 

Ajouter une reaction