Le Grand Débat du Web N°63 (Startups, Amazon, Blockchain...) | Vidéo startup France

Le Grand Débat du Web N°63 (Startups, Amazon, Blockchain...)

Au sommaire de l’émission hebdomadaire de Digital Business News : Quels sont les bons secteurs pour créer une startup aujourd’hui ? Amazon impose-t-il le «tout, tout de suite» ? Invité : Philippe Rodriguez, Avolta Partners, PDT de l’Association Bitcoin

Quels sont les bons secteurs pour créer une startup aujourd’hui ? Selon une étude Finyear récente : - 1 startup sur 3 est une place de marché ; - 1 startup sur 4 développe un modèle d’abonnement (de type logiciel en mode « Software as a Service (SaaS) », « box » ou “forfait”) ; - Les secteurs d’activités les plus attractifs sont le retail (16%), les outils logiciels en mode SaaS (10%), et la foodtech (10%), devant la culture et les services à la personnes et aux entreprises (9%) ; - 40% du chiffre d’affaires de ces startups est réalisé en moyenne sur mobiles. Les secteurs d’activité qui génèrent la plus forte croissance : - La foodtech, les outils logiciels en mode SaaS, les services à la personne et aux entreprises multiplient par 3,7 leur chiffre d’affaires chaque année en moyenne (+270% par an) ; - Ils sont talonnés par le retail (+260%) et la culture (+250%). [E-commerce] Amazon impose-t-il le « tout, tout de suite » ? Avec son service Amazon Prime Now qui livre en 1 heure dans les grandes villes (Paris en France pour l'instant), le géant américain met la pression sur la fameuse logistique du dernier kilomètre où tous les moyens sont désormais bons pour accélérer les livraisons en se faufilant dans les embouteillages. Les concurrents, comme Chronopost, tentent de répliquer. Invité : Philippe Rodriguez, fondateur du fonds Avolta Partners, Président de l’Association Bitcoin France et auteur du livre « La révolution Blockchain » chez Dunod. "Algorithmes ou institutions, à qui donnerez-vous votre confiance ?" c'est le sous-titre de livre qui propose un état des lieux des changements profonds que pourrait apporter l'utilisation de la blockchain si nous décidons collectivement de modifier nos modèles de confiance, de contractualisation et de certification.