Qui sont les cinquante fonds signataires de la charte SISTAxCNNum ? | Les Pépites Tech

Qui sont les cinquante fonds signataires de la charte SISTAxCNNum ?

Portrait de LesPépitesTech
LesPépitesTech
23/10/2019

Retour sur les fonds de capital-risque qui se sont publiquement engagés à accélérer le financement des femmes entrepreneures

Les femmes entrepreneures sont pénalisées dans leur recherche de financement. C'est le constat régulièrement décrié et mis en lumière en septembre par le baromètre SISTA/Boston Consulting Group. Le listing du Next40 n'a ainsi récompensé qu'une seule entreprise dirigée par une femme, et deux cofondées par des femmes entrepreneures. A l'origine de la charte est SISTA, collectif de 22 femmes entrepreneures, dirigeantes et investisseurs qui réclame plus de mixité dans l'économie numérique.

Les problèmes de financement rencontrés par les femmes entrepreneures

La mixité dans la fondation de startups est donc un problème majeur : sur le panel de 15 000 startups étudiées, seules 5% ont été fondées par une équipe 100% féminine et 10% par une équipe mixte. C'est une situation qui est par ailleurs renforcée par les affinités d'association, les femmes cofondant leurs entreprises à 61% avec des hommes alors que l'inverse est bien plus rare (9%).

La faible représentation des femmes entrepreneures fait écho à la faible part de partners et associates féminines dans les fonds d'investissement, ce qui contribue au problème d'accès au financement des femmes. Ainsi, elles ont 30% moins de chances d'être financées comparé aux hommes, une situation qui se répercute aux tours suivants : elles lèvent en moyenne 1,2x de moins en seed/premier tour et 1,8x de moins en Série A/deuxième tour. Ces tours de table plus petits et les valorisations retenues plus faibles (en moyenne 3,4x inférieures à celles de startups masculines après une Série A) explique que seuls 2% des fonds sont levés par des startups féminines.

Derrière ces inégalités criantes se pose un véritable enjeu de compétitivité selon le Secrétaire d'État chargé du Numérique Cédric O, qui regrette que la France "se priv[e] de la moitié de ses talents". C'est pourquoi il a dévoilé ce 17 octobre conjointement avec Marlène Schiappa la charte SISTAxCNNum d'engagement pour favoriser la mixité dans le numérique. Ses objectifs sont clairs : féminiser les équipes d'investissement, féminiser le dealflow et inciter les fonds d'investissement à allouer plus de fonds à des sociétés dirigées par des femmes.

Les objectifs derrière le symbole

Derrière le symbole de ces cinquante fonds d'investissement se trouve des objectifs chiffrés. Ainsi, les signataires devront atteindre minimum 30% de femmes au poste de partners et 50% dans leurs équipes d’investissement afin de renforcer la mixité dans le processus de sélection des projets. D'ici 2025, 25% des startups financées devront avoir été fondées ou co-fondées par des femmes, 30% en 2030 et l'égalité en 2050.

Retour sur les fonds signataires de la charte

En recherche de financements ? Retrouvez ces fonds et bien d'autres sur Eldorado !


prochain article