#52 INTERVIEW DES PÉPITES - COMONGO | Les Pépites Tech
🚩 Webinar Eldorado: pour vous aider à faire face à la crise sanitaire actuelle 😷 , notre partenaire vous propose une série de webinar, inscrivez-vous ici >>
    🚩 Webinar Eldorado: pour vous aider à faire face à la crise sanitaire actuelle 😷 , notre partenaire vous propose une série de webinar, inscrivez-vous ici >>
    🚩 Webinar Eldorado: pour vous aider à faire face à la crise sanitaire actuelle 😷 , notre partenaire vous propose une série de webinar, inscrivez-vous ici >>
      🚩 Webinar Eldorado: pour vous aider à faire face à la crise sanitaire actuelle 😷 , notre partenaire vous propose une série de webinar, inscrivez-vous ici >>

#52 INTERVIEW DES PÉPITES - COMONGO

Portrait de Cindy Loyer
Cindy Loyer
17/03/2020

1. Présentez votre pépite en quelques mots. Quelle est votre proposition de valeur ?

Nous avons mis au point la première solution SaaS d’automatisation des audits qualitatifs de communication d’entreprise, Comonimage.

En clair : avec notre solution, n’importe quelle organisation peut facilement mettre en place un audit pour savoir ce que ses publics ressentent à propos d’un sujet précis, et récolter un feed-back et un diagnostic sous forme de dataviz. Il est désormais simple pour une entreprise d’interroger où qu’ils se trouvent, ses clients, ses collaborateurs, ses prospects, ou tout public, de façon à savoir avec précision ce qu’ils aiment, rejettent ou attendent à propos d’une marque, de supports de communication, de sa proposition de valeur, de son management ou de sa conduite d’un changement. Comonimage s’adresse aux petites et moyennes structures qui n’ont pas forcément les moyens de recourir à des conseils en audit traditionnels ou à des outils issus du Big Data. 

 

2. Comment avez-vous eu l’idée de ce projet et quel est le problème que vous essayez de résoudre ?

Je travaille depuis 25 ans dans le domaine de la communication stratégique. J’ai principalement travaillé pour des agences internationales, entre la France et la Silicon Valley. 

En 2000, j’étais basé à San Jose (Californie), et en tant que consultant, je travaillais pour un client startup qui s’appelait… Google. À l’époque, ils n’étaient pas encore le géant d’aujourd’hui, et modélisaient Adwords. J’ai été au plus près de ces travaux, et j’ai pu comprendre rapidement comment ils allaient prendre la main sur l’organisation du web, comment ils allaient devenir l’alpha et l’oméga du search. J’ai également identifié les problèmes que pourrait soulever ce qui est devenu le Big Data : une collecte de données dont beaucoup restent inexploitées et sans valeur réelle. J’ai également constaté l’incapacité de beaucoup d’entreprises à exploiter et à être maîtres de cette donnée. Sans compter les coûts liés à ces technologies, qui restent prohibitifs pour la majorité des entreprises : 90 % du tissu économique français est constitué de TPE et de PME. Elles aussi ont besoin de transformer la data en informations utiles et utilisables pour rester performantes, compétitives, et prendre les meilleures décisions. L’écoute de ses clients, de ses salariés, de son écosystème, est le meilleur levier pour se développer avec sens. Enfin, en matière d’audit ou d’enquête cohabitent deux types d’approches : qualitative ou quantitative. Nous représentons l’approche qualitative dans le numérique, tandis que le Big Data est le pendant quantitatif.  

 

3. Aujourd’hui, qui utilise votre solution ? Quelle est votre traction ? 

Nous avons une trentaine de clients. La majorité d’entre eux sont des TPE, des PME, des ETI, mais notre solution est également utilisée par de grands groupes pour évaluer les ressentis sur des business units ou des projets bien particuliers tels que des conduites de changement.

Notre cible prioritaire reste le vaste marché des petites et moyennes structures qui jusqu’à présent n’avaient pas facilement accès à des prestations d’audit classiques ou aux outils statistiques issus du Big Data. Nous travaillons également en indirect avec des agences conseil en stratégie d’entreprise ou en communication, qui utilisent Comonimage comme outil de diagnostic et d’état des lieux. 

Nos visiteurs attachent malgré tout une grande importance aux points suivants :

  • Rapidité 
  • Simplicité 
  • Fiabilité du diagnostic
  • Maîtrise du processus et de leurs données 
  • Prix 

 

4. Quel est le business model ?   

Nous commercialisons Comonimage en direct, mais également via un réseau de partenaires issu du conseil.

 

5. Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous avons mis au point une technologie fondée sur l’analyse sémantique du ressenti alliant un état de l’art de l’audit qualitatif issu des sciences de l’information et de la communication (SIC) et des algorithmes de Traitement Automatique des Langues (TAL). Nous avons un partenariat de collaboration de recherche avec le Laboratoire Litt&Art de l’Université Grenoble Alpes (UGA). Nous sommes, par ailleurs, membres de la chaire Ethique et IA de MIAI (Institut Interdisciplinaire de l’Intelligence Artificielle de Grenoble Alpes), car nous attachons une grande importance à cette question majeure.

Comonimage fonctionne de façon simple et intuitive.

 

L’utilisateur définit son sujet et ses objectifs d’étude. Il sélectionne les groupes de personnes qu’il souhaite interviewer parmi ses publics cibles. Comonimage génère des propositions de questions ouvertes, parmi lesquelles l’utilisateur va retenir celles qui lui conviennent.

Les questionnaires sont ensuite envoyés depuis l’outil aux personnes à interviewer. L’anonymat total est garanti. 

Les interviewés répondent aux questions, et l’algorithme prend le relais pour les restituer sous forme de concepts et d’idées. Un rapport d’analyse est transmis à l’utilisateur sous forme de Dataviz. Il récupère également la donnée brute, pour valider les conclusions de l’audit ou les affiner selon sa connaissance de son écosystème et de son contexte personnel. 

Comme nous travaillons des microcorpus de données qualifiées, il est aisé de parcourir la donnée pour affiner le diagnostic. C’est ce que nous appelons la Beautiful Data : une donnée pertinente et personnalisée, qui éclaire des situations et se transforme très vite en informations décisionnelles.

Nous avons fait en sorte qu’à chaque étape l’humain reste maître de ses décisions. L’outil et la technologie sont avant tout là pour la précision, la fiabilité et la rapidité du traitement.

Au final, en quelques minutes, nous sommes capables de restituer une analyse de ressentis qui met normalement des mois à être menée avec la seule capacité humaine. 

 

6. Quels sont vos besoins actuels ?

Augmenter notre visibilité pour nous faire connaître auprès :

  • Des décideurs en communication en et marketing
  • Des responsables RH 
  • Des dirigeants d’entreprise 

 

Être identifiés par :

  • Des agences de communication 
  • Des conseils en développement d’entreprise 
  • Des conseils en conduite du changement et RH
  • Des conseils en développement commercial et marketing 

 

Actuellement en bouclage d’une seconde levée de fonds, se faire connaître auprès d’investisseurs en prévision d’une série A en 2021 est également primordial. 

 

7. Qui sont vos principaux concurrents ? Quelle est votre valeur ajoutée ? 

Nous n’avons pas vraiment de concurrents, car nous portons une nouvelle façon d’utiliser le pouvoir de la donnée. Les cabinets d’audit et les agences de communication peuvent utiliser Comonimage pour toucher de nouveaux clients ou compléter leur approche classique. À l’heure où les budgets et les marges se réduisent dans ces secteurs, Comonimage leur offre un levier d’innovation, et leur permet de toucher plus de clients, avec des modèles plus accessibles.

 

8. Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Nous avons l’ambition d’atteindre le cap des 100 clients en direct, et de fédérer un réseau de partenaires sur tout le territoire français. 

Nous sommes actuellement hébergés au Village by CA de Grenoble et préparons un changement de locaux nous permettant d’accueillir une équipe d’une dizaine de personnes de profils R&D, marketing commercial et support client. 

 

9.  Partagez avec nous un moment insolite (succès, échec ou moment fun) 

Un matin d’automne 2018. Il est 7 h 15. Les bureaux (partagés entre le Village by CA et la FrenchTech in The Alps) sont déserts. Je suis dans une situation difficile : je cherche des gens à embarquer dans ce projet auquel je crois énormément. Mais j’ai la sensation d’être complètement incompris. Je parle sciences de l’information et de la communication, données et audits qualitatifs, sciences humaines. J’ai presque ce sentiment de découragement qui pointe, celui auquel tout entrepreneur fait face à un moment où à un autre… Tout à coup arrive un homme. Il me demande où l’on peut trouver un café. Je l’emmène au Village by CA (qui a une excellente machine) et on discute. Il me questionne sur mon projet. Avant de me saluer, il m’assure que désormais ça ira. C’était le président de la FrenchTech in The Alps et propriétaire d’un fonds d’amorçage. 3 mois après nous étions Startup de l’Année de la CCI de Grenoble, puis nous bouclions notre première levée. Daniel Pilaud, c’est son nom, n’a pas cessé de nous soutenir, et nous apporte son conseil et sa bienveillance encore aujourd’hui. Il a même voté pour nous au classement des Pépites Tech ! Il faut continuer de croire en ses rêves. Je pense que la vie nous apporte toujours un coup de pouce inattendu, pourvu qu’on ne baisse pas les bras et que l’on ose compter avec autrui.

 

10.  Si vous aviez un conseil à donner aux autres entrepreneurs…

 

Never give up ! J’ai créé ma startup à 45 ans, en mettant à profit mon expérience professionnelle, et en allant chercher du côté des nouvelles technologies. J’ai fait cela après avoir subi de plein fouet la crise de 2008. Aujourd’hui, entre épidémie de Coronavirus et crise boursière, on nous parle de récession. Ce sont des périodes intenses où tout entrepreneur a besoin d’y voir clair, de s’appuyer sur des critères décisionnels fiables. J’espère que notre outil permettra à des entreprises de garder le lien avec leurs publics, de pleinement les écouter, pour prendre rapidement et facilement des décisions pertinentes pour leur développement. J’espère que les agences-conseils utiliseront Comonimage pour proposer des diagnostics qualitatifs et orienter leurs clients vers les meilleurs choix de communication. J’ai été en première ligne lors de la dernière crise. J’espère que mon équipe et moi-même, avec Comonimage, donnerons à des entreprises et des agences un moyen utile pour passer la vague qui s’annonce. Nous leur souhaitons de la forceet du courage. 

 


prochain article