EXOES - Clean Tech | Les Pépites Tech
Catégorie pour le concours: 
Année de création: 
2009
Type: 
B2B
Description de votre activité, de l'innovation et des bénéfices apportés: 

Dans le monde des transports, seulement un tiers de l’énergie contenue dans le carburant est utilisé pour entraîner le véhicule. Un autre tiers est perdu sous forme de chaleur à l’échappement ce qui est immense. Par ailleurs, les constructeurs automobiles et poids-lourds européens doivent réduire les émissions de CO₂ de 30% d’ici 2020 et ainsi augmenter significativement le rendement des moteurs thermiques.
Les transports routiers sont responsables de la consommation de 50% du pétrole mondial et de plus de 25% des émissions de GES (gaz à effet de serre) et sont donc amenés à être de plus en plus contraints par ce type de réglementations partout dans le monde.

Ingénieur motoriste issu de PSA, Arnaud Desrentes, Président d’Exoès, a l’obsession d’améliorer le rendement des moteurs. Il existe bien des systèmes pour économiser le carburant lorsque le véhicule est à l’arrêt (stop & start) ou pour récupérer l’énergie du freinage (hybrides). Mais rien pour récupérer l’énergie à l’échappement, la plus importante perte dans un véhicule.
L’enjeu était donc d’inventer une solution pour la récupérer diminuant ainsi les émissions de CO₂ et les émissions polluantes lorsque le véhicule roule. Exoès et son équipe d’ingénieurs ont alors développé EVE -Energy Via Exhaust- qui transforme la chaleur perdue dans l’échappement en énergie utile pour le véhicule. En outre l’économie pour l’utilisateur du véhicule est substantielle.

Objectifs et enjeux :
Appliqué à l’ensemble des véhicules de la planète, cette technologie de rupture économiserait 400 millions de barils de pétrole par an, soit 150 millions de tonnes de CO₂ – l’équivalent d'un quart des émissions annuelles de CO₂ de la France !
Exoès s’est focalisé sur l’application d’EVE dans les camions car leur consommation annuelle, 80 à 100 fois supérieure à celle d’une voiture, constitue le premier poste de dépenses des transporteurs.
Économies annuelles pour un camion européen moyen parcourant 150 000 km par an :
2 500 litres de carburant, soit 2 700 €
6 tonnes de CO₂ non-émises
Un retour sur investissement inférieur à 24 mois.

Outre l’impact sur les GES et la consommation d’énergie, ce sont les émissions polluantes locales qui sont réduites : 5% de consommation en moins équivaut directement à 5% d’émissions polluantes en moins. EVE a donc un impact direct sur les polluants locaux : monoxydes ou dioxydes d’azote, monoxydes de carbone issus d’une combustion incomplète et particules fines.

A partir de 2017, plus de 100 millions de voitures et 3 millions de camions apparaitront sur nos routes chaque année. Grâce à la récupération de chaleur à l’échappement, le gisement d’économie à l’échelle planétaire s’élève à plus de 100 milliards d’euros par an. De plus les marchés visés à terme s’étendront bien au-delà du secteur des transports routiers : groupes électrogènes, bateaux, trains, avions - le potentiel d’EVE est considérable.

(Co) Fondateur(s): 

Arnaud Desrentes, Président d’Exoès. Ingénieur motoriste, il a travaillé pendant trois ans comme chef de projet moteur chez PSA en tant que responsable consommation et émissions des moteurs diesel. En 2007, il rejoint la start-up Exosun et développe le futur produit EVE.
Après 2 années de R&D, des analyses de marché et, porté par sa conviction que l’ingénierie doit servir l’environnement, il crée, en 2009, Exoès avec ses 2 associés et lève 8.5 millions d’€ pour le développement d’Exoès. Il a signé récemment des contrats avec MAN, Tenneco et plusieurs équipementiers et constructeurs de camions d’envergure mondiale.
Arnaud est diplômé des Arts & Métiers ParisTech et de l’IFP School

Rémi Daccord, Directeur Général et directeur technique d’Exoès. A la fin de ses études, il développe l'idée de sa première entreprise avec des camarades de promotion : Amoès, bureau d'études spécialisé dans la réduction des besoins énergétiques des bâtiments. C'est au sein de cette société, qu'il crée un partenariat avec Exosun et rencontre Arnaud Desrentes et Thiébaut Kientz avec qui il développe les bases d’EVE.
Auteur de nombreux brevets dans les systèmes énergétiques, Rémi pilote le développement des produits d’avenir chez Exoès et concrétise la mise en place de partenariats technologiques et scientifiques. Il est également auteur de nombreux articles pour les revues scientifiques (SAE, MTZ, SIA).
Rémi est diplômé de Centrale Paris.

Thiébaut Kientz, Directeur Recherche. Il a travaillé deux ans chez Amoès avec Rémi Daccord où il a développé son expertise en matériaux et mécanique qui font de lui un référent sur les moteurs Rankine, ce qui l’a conduit à déposer plusieurs brevets pour le compte d’Exoès.
Thiébaut est ingénieur diplômé de SUPMECA Paris.

Chiffres clés (% croissance, fonds levés, nb collaborateurs...): 

Société :
100% made in France
12 salariés : Exoès a constitué une équipe d’ingénieurs très qualifiés, issus de l’industrie des transports (PSA, Bosch, Mitsubishi, IFP...).
5 contrats signés avec des industriels du secteur des poids lourds.
10 brevets déposés.
8.5 millions d’euros de financement.
1 comité stratégique constitué de 3 PDG d’équipementiers automobiles internationaux réalisant tous plusieurs milliards d’euros de CA. Leur rôle : accompagner les dirigeants d’Exoès.
2 Universités européennes partenaires.
BPIFrance Excellence.
Exoès est soutenu par : la Région Aquitaine, le FEDER et BPIFrance.

Produit EVE :
+10% de rendement par rapport à nos concurrents allemands et américains. Soit 10% de réduction de CO₂, polluants et carburant par rapport aux meilleures solutions.
Économies annuelles pour un camion européen moyen parcourant 150 000 km par an :
2 500 litres de carburant, soit 2 700 €.
6 tonnes de CO₂ non-émises.
Soit un retour sur investissement inférieur à 24 mois.
Un potentiel de 400 millions de barils de pétroles économisés par an.

Implantation(s) - France et international: 

Exoès est basé à Gradignan, à proximité de Bordeaux.
Avec la mise en service d’EVE, Exoès entre dans l’ère de la vente de sa technologie à des leaders mondiaux du secteur des transports et livre ses produits partout dans le monde.
Les secteurs géographiques prioritaires sont les États-Unis et l’Europe d’ici à 2020 puis l’Asie.